La technologie NX : un protocole client-serveur


Le protocole client-serveur appelé technologie NX permet des connexions graphiques X11 distantes vives et sûres pour intégrer à distance à un bureau Linux / Unix. La technologie NX est basée pour la sécurité sur SSH et pour la rapidité et l’interface graphique sur la compression vidéo des données de X Window System. La technologie NX est d’après son éditeur, plus simple d’utilisation que la technologie X classique. Ce protocole client-serveur est développé par l’éditeur de logiciel NoMachine et peut vous être enseigné en école informatique. 

Les fonctionnalités de la technologie NX

On distingue plusieurs fonctionnalités de la technologie NX. D’abord, NoMachine NX qui est une solution Terminal serveur et d’accès distant fondée sur des technologies open source de classe entreprise. La technologie NX permet un lancement de toute application graphique sur tout système d’exploitation par l’intermédiaire de toute connexion de réseau avec une rapidité exceptionnelle.

technologie-nx.jpg

Puis, l’application client léger / serveur open source FreeNX qui est basée sur la technologie NX de NoMachine. Cette fonctionnalité permet de faire fonctionner des sessions graphiques X11 sur toute connexion à partir d’un modem 56 kb/s, donc avec une faible bande passante et un délai d’attente considérable. Puis, conçu comme un proxy, elle apporte ses atouts vitesses sur le RDP et les sessions de VNC, en comprimant les données X11 et en utilisant beaucoup de cache. Les fonctionnalités de la technologie NX reposent sur la compression des données, l’utilisation de caches et la suppression presque complète des allers-retours.

Les fourches logicielles liées à cette technologie

Il existe beaucoup de fourches logicielles liées à la technologie NX (soit un nouveau logiciel conçu à partir du code source) à partir des libraires NX version 3.0 qui ont été diffusées sous licence libre.

nx-version-30.jpg

On peut citer entre autres FreeNX, Neatx, X2Go, 2X Software et Xpra, des logiciels non approuvés par l’entreprise NoMachine.